Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les rosiers, magnifiques mais capricieux!

Résistant Rosiers

rosier at last (3) Retrouvez Natacha Rossit, notre Cheffe Pépinière dans le magazine Vert 2023 du Jardin dans ma vie POUR UN ARTICLE COMPLET SUR LES ROSIERS.

Le rosier est une plante extraordinairement polyvalente! Il peut s’intégrer à tous les styles d’aménagement paysager :  classique, champêtre, contemporain, rustique. Selon les cultivars,  il se cultive bien en pot, habille avec élégance une tonnelle, grimpe aisément sur un trellis..  La suite ici!

______________________________________________________________________________________________________________________

Les rosiers, tout pour réussir

Cultivés depuis des centaines d’années, il y a maintenant plus de vingt mille cultivars de rosiers à travers le monde. Au Québec, une grande partie des espèces de rosiers ne sont pas rustiques, c’est-à-dire qu’ils nécessitent un coup de pouce pour traverser les rigueurs de l’hiver (voir l’article sur la protection hivernale). Les hybrides de thé, les floribundas, les Parklands, les Austins et les grandifloras font partie de cette catégorie.

D’autre, par contre, sont parfaitement rustiques (jusqu’à -35 ºC avec une bonne couverture de neige) et résistent aux maladies communes. Ce sont entre autres, les Rugosas, Les explorateurs, les  carefrees et les Flower carpet. Si vos rosiers sont greffés, prenez soin d’enfouir les points de greffe lors de la plantation.

Un rosier greffé de qualité possède au moins trois tiges robustes disposées en triangle, présentant chacune une écorce verte, sans tache et comportant des bourgeons apparents.

Emplacement

Plantez les rosiers dans un endroit recevant au moins six heures d’ensoleillement par jour, comportant une bonne circulation d’air  tout en étant à l’abri des vents dominants. Vous préviendrez ainsi l’apparition de maladies fongiques en été et les brusques variations de température causées par le facteur éolien en hiver.

Sol

Les rosiers préfèrent les sols riches en matière organique, bien drainé et légèrement alcalin. Utilisez  un compost de qualité et un peu de chaux dolomitique au printemps. Par la suite, soit en juin, en juillet et en août, ajouter un engrais spécialement formulé pour les rosiers.

Taille

Tôt au printemps, avant l’apparition des feuilles, tailler les tiges à environ 40 cm du sol, juste au-dessus d’un bourgeon dirigé vert l’extérieur du plant. Dégager ensuite le centre du rosier en coupants les branches se dirigeant vers le centre de la plante. Retirer toutes les branches sèches ou noircies.  L’idée est de conserver une forme harmonieuse, une croissance vigoureuse et de favoriser l’apparition d’un maximum de fleurs. Tailler en automne est inutile, à moins qu’il ne soit nécessaire de réduire les branches pour  installer une protection hivernale. Pour les rosiers ne fleurissant qu’une fois par saison, tailler dès la floraison terminée. Un rabattage printanier aurait pour effet de retarder la floraison. Retirer le bois mort et les branches cassées en tout temps.

Arrosage

Il est important que les rosiers ne manquent pas d’eau, surtout en début de saison et lors de la floraison. Il faut toutefois éviter de mouiller le feuillage afin d’éviter l’apparition de maladies fongiques. L’installation de paillis  aidera grandement à conserver un bon niveau d’humidité.

Voir la sections sur les rosiers
Pascale St-Jacques, DTH
Retour en haut
banniere 5 dollars abonnement infolettre jardindion 960x500

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
banniere 5 dollars abonnement infolettre jardindion 668 tab

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
banniere 5 dollars abonnement infolettre jardindion 360 mob

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.